À la recherche de ma nouvelle voiture – Épisode 3 Coup de foudre en terre nippone

Pour ceux qui n’ont pas suivi, il y a quelques mois, j’ai pris la décision (un peu forcée par une voiture qui arrive en fin de vie) de changer de voiture. Vous trouverez la première partie de mon récit ici et la suite .

« Un petit coup de cœur »

Après une tournée des concessions longue et parfois fastidieuse, je suis allée chez Suzuki, sans trop de convictions, juste après avoir lu des tests comparatifs de SUV compacts sur le net. Un commercial avenant (presque trop) qui présente sa marque et le produit, le Vitara 2015, avec passion. Déjà en faisant le tour de la jolie voiture (un modèle orange suréquipé), j’ai un petit coup de cœur (malgré la couleur… spéciale).

vitaraorangeblan

On passe au bureau, il me fait un devis pour un modèle milieu de gamme avec des options esthétiques sympa (carrosserie bleu turquoise et toit blanc) : c’est trop cher. Il dresse aussi le devis pour le modèle d’entrée de gamme, déjà bien équipé (clim, autoradio avec commande au volant et plein d’autres caractéristiques souvent en options ailleurs). On est encore bien au-dessus de mon budget. Mais il me propose quand même de faire un essai. Là. Tout de suite. Seule. Sans même prendre mon permis de conduire. Allez ! J’accepte ! Et là… C’est le drame. Parce qu’en sachant que cette belle voiture agréable à conduire est trop chère pour moi, je me régale. Je passe même voir Monsieur Pika à son boulot pour lui montrer la petite merveille.

Modèle d'essai

« On pourrait peut-être y réfléchir »

Après cette rencontre particulière, je rentre à la maison la mort dans l’âme. Et comme une collégienne victime de son premier coup de foudre, je ne peux m’empêcher de penser à mon beau SUV. J’en reparle honteusement à Chéri Pika, qui me dit qu’on peut peut-être envisager d’augmenter le budget, si vraiment il possède toutes les qualités que je recherche. Mais même là, alors que mon cœur battait pour cet amant d’une brève rencontre d’après-midi, je me suis posée beaucoup de questions. Est-ce que ça valait le coup de mettre autant dans une voiture pour se contenter de faire les allers-retours entre la maison et celle de Mamie Mi, des virées shoppings sur Avignon (à 12 km) une fois par mois, les soirées hebdomadaires chez les copains à une demi-heure de route et, peut-être, un ou deux longs trajets par an pour les vacances avec le gros poilu dans le coffre ?

« Je me suis fait un superbe cadeau ! »

Mais le cœur l’a finalement remporté, même sur mon indécision, même sur ma frilosité. En gros, je me suis fait un superbe cadeau ! Je suis retournée à la concession pour commander le Suzuki Vitara en version Avantage avec comme seule option la peinture métallisée bleu turquoise.

vitarainterieur

Et puis… L’indécision est revenue au galop. Mais pas pour me faire renoncer à cet achat et l’annuler. Non non. C’était pour craquer pour la version supérieure… Mais le commercial n’accepterait jamais de modifier ma commande un mois après, non ? Et bien si ! Et c’est là que je me dis que je conseillerai la concession Suzuki d’Avignon à toute personne de mon entourage cherchant une nouvelle voiture ! Ils ont des modèles vraiment sympa, comme la « petite » Swift, qu’on voit beaucoup plus que le Nouveau Vitara sur la route.

Suzuki Swift

Enfin bref, tout ça pour dire que le commercial (qui est en fait le patron de la concession) a été absolument adorable, en affirmant avec honnêteté que « Tout est possible. De toute façon, je tiens à ce que vous soyez tout à fait satisfaite de votre achat. Vous êtes jeune, et j’espère vous fidéliser et vous garder dans ma clientèle pendant plusieurs décennies ». J’ai beaucoup aimé son discours, qui a fini de me séduire, et me voilà donc à commander le Vitara en finition Privilège avec le toit noir. Et le mieux, c’est que je n’aurai pas à attendre 5 mois comme c’était prévu à l’origine, puisqu’il y en a un disponible pour le mois d’octobre ! Je me retrouverai alors au volant d’un magnifique SUV avec (en plus) caméra de recul, régulateur et limitateur de vitesse, vitres arrière électriques et plein d’autres trucs plus ou moins indispensables.

C’était en août. Depuis, contre toute attente, j’ai dit au revoir à ma vieille Titine qui puait l’essence et j’ai reçu mon joli carrosse!

Cela fait maintenant tout juste une semaine que je le conduis, et j’en suis ravie! À chaque fois que je la vois, je la trouve belle, et je ne parle même pas du plaisir que j’ai à la conduire ou à profiter de ses nombreuses options. C’est le début de ce qui sera, je l’espère, une longue collaboration.
Il ne me reste plus qu’à l’équiper et la personnaliser (peut-être le sujet d’un prochain article…).

 

Publicités

2 réflexions sur “À la recherche de ma nouvelle voiture – Épisode 3 Coup de foudre en terre nippone

  1. Alex des Paillettes dit :

    Comme quoi, pour nous qui n’aimons pas nous faire harceler par les vendeurs dans les magasins, cette fois le contact humain a joué un rôle important !
    C’est super que tu aies pu avoir ces options supplémentaires ! La caméra de recul est quand même un plus non négligeable! 🙂
    J’ai hâte de la tester avec toi!!

    J'aime

    • Elsa dit :

      Bientôt !

      Et oui ! Là le contact était essentiel. Je me rends compte qu’il y a certains modèles que je n’ai même pas essayés juste parce que j’avais eu un mauvais accueil…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s